Déclaration mondiale pour éliminer l’hépatite C chez les personnes usagères de drogues : un appel aux dirigeants politiques pour qu’ils agissent

Cascais, Portugal - septembre 2018

A l’occasion de la conférence du réseau international sur l’hépatite C chez les usagers de substances (INHSU) et en partenariat avec le réseau UNITE, un réseau de parlementaires engagés pour la fin du VIH/sida, des hépatites virales et d’autres maladies infectieuses d’ici 2030, l’INHSU a lancé la Déclaration Mondiale pour éliminer l’hépatite C chez les personnes usagères de drogues.

Nous sommes à un moment crucial si nous voulons atteindre les objectifs mondiaux d’élimination de l’OMS. La morbidité et la mortalité dues à l’infection du VHC continuent d’augmenter, en particulier chez les personnes usagères de drogues par voie injectable, elles représentent la plus grande partie de l’épidémie : à travers le monde, 39% (4,6 millions) des personnes qui ont récemment injectées des drogues vivent avec l’hépatite C.

La couverture en matière de réduction des risques est bien inférieure aux niveaux recommandés par l’OMS : moins d’1% des personnes usagères de drogues par voie injectable vivent dans des pays où la couverture aux traitements de substitution aux opioïdes et des services d’accès aux seringues est élevée. Les obstacles à l’accès aux traitements et les retards dans l’enregistrement des AAD restent en vigueur dans la majorité des pays. Avec la possibilité d’un traitement de courte durée, pangénotypique et entièrement oral, les militants doivent intensifier la pression politique sur les gouvernements pour qu’ils surmontent ces obstacles systémiques et politiques, et s’engagent à éliminer le VHC pour cette génération.

Les principales revendications de la communauté mondiale luttant contre l’hépatite C appellent les dirigeants politiques à :

1. S’engager à plaider en faveur d’un meilleur accès aux services de réduction des risques ;

2. S’engager à promouvoir, soutenir et lutter pour plus de services de santé accessibles et adéquats pour les personnes usagères de drogues ;

3. S’engager à faire pression pour la suppression globale des restrictions d’accès et de remboursement des traitements de l’hépatite C sur la base de l’utilisation récente ou en cours de drogues ;

4. S’engager à soutenir la négociation de meilleurs prix pour les diagnostics et les traitements ;

5. S’engager à éliminer la stigmatisation, la discrimination et la violence contre les personnes usagères de drogues ;

6. S’engager à militer en faveur d’une réforme de la politique des drogues, afin de décriminaliser l’usage et la possession de drogues et de diminuer l’incarcération des personnes usagères de drogues ;

7. Militer en faveur d’un financement plus élevé des initiatives d’élimination de l’hépatite C.

La hepCoalition soutient la déclaration et invite notre réseau à la signer. La hepCoalition continuera d’œuvrer pour l’élimination du VHC et de prioriser la dépénalisation des drogues et le développement des services de réduction des risques (y compris dans les prisons), y compris d’espaces de consommation à moindre risque, qui sont essentiels pour les personnes usagères de drogues. La hepCoalition comprend que l’industrie pharmaceutique doit être impliquée dans les efforts d’élimination, cependant nous continuons à être vigilants quant aux prix exorbitants des médicaments, et nous la tenons pour responsable des pratiques abusives quant aux brevets, et nous demandons aux pays de mettre en œuvre les flexibilités en matière de propriété intellectuelle, qui sont essentielles pour accroître l’accès à des traitements et à des diagnostics abordables.

Lisez et signez la Déclaration mondiale pour éliminer l’hépatite C chez les personnes usagères de drogues : Un appel aux dirigeants politiques pour qu’ils agissent.


Documents joints

Global Declaration to Eliminate Hepatitis C in People Who Use Drugs

PDF – 583.7 ko